La Longue Marche de l’amateur de thé


Il est une démarche de longue et pénible route, sur la voie peu défrichée que doit emprunter l’amateur de thé. Certains peu marqués, d’autres larges ronciers, d’autres encore faussés de panneaux malveillants, les sentiers se perdent vite sous le pas du découvreur, qui souvent se devra satisfaire de bien triste infusion ... jusqu’à ce qu’une lueur d’espoir soudain lui fasse entrevoir la voie...

Car comment percevoir, à travers la vision opaque et déformée que nous avons du thé, qu’il existe ailleurs une boisson de même nom, et capable de réjouir autant le corps que l’esprit de celui qui ferait l’effort d’aller à sa rencontre ? Car elle ne viendra pas à nous, à la manière de tant d’autres qui s’offrent à notre envie suscitée, voire martelée : elle n’est pas de celles-là ; elle a peu à faire de nous et se rit de notre adhésion comme de notre mépris. Vieille de plus de deux millénaires et peu connue de l’Occident, cette boisson n’est rien de moins que la seconde au monde par sa quantité bue - après l’eau...voilà qui frappe à l’épaule - et pourtant bien peu se retournent !

Qui dispose cependant de curiosité, poussant la porte de quelque échoppe fleurant plus la rose que le thé, dévisagé d’une clientèle féminine aisée en quête d’amincissant, qui sait par le double hasard du produit acheté et d’une préparation réussie, entrouvrira une lucarne, encore étroite, sur la voie. A ce stade, le cheminement peut s’arrêter au premier pas, comme se poursuivre une vie durant - alors il sera pénible et lent, mais que de joies dispensées !

Qui réagit aux noms de : Pu Erh, Long Jing, Tie Guan Yin, Feng Huang Dan Cong, Sencha Matcha ou Gyokuro ? Cette brève énumération porte en elle la difficulté, et l’amateur marginalisé ressent le poids de son parcours : comment se procurer du thé, rare mais non éventé car invendu, et les accessoires de sa préparation, aussi introuvables que fragiles - comment bien connaître le thé authentique ? Certes, les moyens modernes permettent une meilleure approche qu’autrefois – mais le chemin demeure semé d’embûches...et nous nous y trouverons le plus souvent seuls, mal armés, incompris...

...Mais pour celles et ceux que ce discours ne ramènerait pas au sachet Lipton, un domaine immense et méconnu ne demande qu’à ouvrir ses portes, au parfum d’une aventure qu’ils n’imaginent pas encore...